Categories
Photography Web

Trovebox, c’est fini

Je me disais bien que ce manque d’activité sur le compte GitHub était mauvais signe. J’ai reçu hier soir un email annonçant l’arrêt du service Trovebox. L’annonce est assez vague, surtout la partie: «…We believe the best is yet to come. Some of the team will be joining another much larger company to pursue our original goal of preserving digital memories. It’s an idea that we’re excited about and have incubated for most of 2014. Consider it a “fork” of the Trovebox you know today…» que je trouve aussi un peu trop optimiste. Les commentaires sur Twitter sont plus lucides.

C’est vraiment dommage. Mais tant qu’on n’a pas essayé de lancer une startup on ne peut pas critiquer. Dans ce cas, la source du problème semble être principalement le manque d’argent. Je trouve que le logiciel est très bien. La communauté certainement trop petite. Peu de développeurs, je pense deux ou trois acteurs principaux.

Malheureusement pour moi, je crois que je ne parviendrai jamais à trouver un service Web pour mes photos. Entre 2005 et 2011 j’utilisais le service Zooomr, qui me convenait parfaitement. Pour le moment j’ai déja récupéré le code de Trovebox et mis à jour l’adresse du dépôt Git distant de mon instance.

Une alternative pour moi serait de développer mon propre outil. Un peu comme j’ai fais avec pyAggr3g470r qui a bientôt 5 ans et commence enfin à devenir intéressant pour d’autres personnes que moi. Ceci en grande partie grâce à un contributeur.

Évidemment, l’interface de ma solution ne serait jamais comparable à Trovebox. Ce n’est pas si grave, car finalement l’interface doit surtout faire place aux photos. Pour pyAggr3g470r je ne me suis jamais soucié de savoir si une décision, tant au niveau fonctionnel qu’au niveau graphique, serait intéressante pour les autres personnes. C’était un outil pour moi. Aussi, je sais maintenant que je peux maintenir mes petits développements dans le temps. Et moi je fais ça en partie pour le fun, pas pour l’argent.

Si vous souhaitez utiliser ce que je pourrai proposer, rendez-vous en 2020.