Categories
Programming

sourcehut – la forge du hacker

sourcehut est un nouveau projet initié par Drew DeVault (notamment connu pour sway). Il s’agit d’une forge composée de différents outils connectés. sourcehut est sous licence GNU Affero General Public License. Principalement programmé en Python (avec le micro-framework Flask). L’interface Web n’utilise pas JavaScript et n’en est pas moins agréable à usiter sur différents types d’écrans.

De prime abord le service peu paraître déroutant et austère. sourcehut est composé de mini-services interconnectés (git.sr.ht pour Git, hg.sr.ht pour Mercurial, todo.sr.ht pour gérer les tickets ou issues, man.sr.ht pour la documentation, builds.sr.ht pour l’intégration continue, lists.sr.ht pour gérer des mailing lists, etc.).

La documentation de sourcehut utilise sourcehut comme par exemple pour Git ou paste. Et les annonces à propos des évolutions régulières de la plateforme se font ici via le service de mailing lists. Bref c’est déjà vraiment très complet et super efficace. sourcehut repose sur un paradigme bien différent de GitHub ou de GitLab.

Pour moi c’est vraiment la forge du hacker. De par son pragmatisme, sa souplesse et le fait qu’elle repose sur des technologies ouvertes. Mais je reviendrai là-dessus plus tard. Attention, sourcehut n’est pas pour le développeur qui compte ces followers ou stars de ces projets. Et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je pense qu’un aspect un peu plus social pourrait aussi y être intégré. Mais de façon plus saine et pragmatique. Peut être simplement avec un mini-service de communication synchrone (contrairement aux emails) inter-équipe.

Une différence majeure entre sourcehut et GitHub réside dans l’usage de Git. Particulièrement le processus de contribution à des projets. Tout le monde connaît bien les pull requests. Et bien avec sourcehut c’est beaucoup plus simple. Vous travaillez localement sur votre branche de votre propre dépôt (ou fork) et vous pouvez contribuer (en upstream) simplement en envoyant un patch par email. Oui je vous entend, mais lisez la suite avant de réagir comme ça. Des milliers de contributeurs de Linux et d’autres gros projets travaillent de cette manière encore aujourd’hui. En fait Git a été conçu pour travailler de cette manière. Envoyer des patchs par email en 2019 peut paraître old school, mais pour avoir essayé je peux vous dire que c’est vraiment simple et même plus rapide que de passer par une interface Web. Dans mon cas j’ai utilisé cette extension Git qui permet d’envoyer un set de commits en upstream par email. Et une fois l’extension bien configurée, il suffit par exemple de taper git send-email HEAD~2. Qui en quelques sortes est l’équivalent d’une pull request sur GitHub. Ensuite le mainteneur peut appliquer le patch. Aussi l’avantage de l’email pour contribuer à des projets est que vous utilisez des technologies open source. Vous pouvez ainsi utiliser des clients comme Thunderbird ou KMail. Ou directement SMTP si vous utilisez le module Git send-email. Et comme on peut le voir, il est naturellement possible de discuter sur un patch soumis avant qu’une contribution soit acceptée. Comme une discussion sur GitHub. Sauf que ces discussions je peux les suivre depuis KMail et y prendre part sans ouvrir mon navigateur Web. Alors certes, j’aime beaucoup ce navigateur Web qui est Firefox. Mais ces derniers temps il est beaucoup utilisé pour interagir avec des services propriétaires. Et je trouve ceci assez ironique. Le fait qu’une bonne veille application de bureau permette finalement de communiquer en utilisant des standards, dans le cadre de contributions à des projets open source. Bon, c’est un autre sujet…

Pour finir ce que je trouve assez rigolo avec le service sourcehut (sr.ht), c’est la page pricing. C’est exactement mon esprit. Je n’ai jamais dépensé un cent pour GitHub ou GitLab alors que je contribue déjà financièrement à sourcehut. Pour l’instant à hauteur de 50 euros par an. Et si nécessaire je n’hésiterai pas à donner plus.

Categories
Life

Niveau 0 terminé

Le sous-sol ainsi que la dalle du rez-de-chaussé sont maintenant terminés. Il reste encore quelques petites choses à faire, comme par exemple l’étanchéité que nous ferons nous-mêmes. Tout se passe toujours très bien et pour le moment aucun dépassement de budget. Avec surprise c’est même carrément le contraire. Il faut dire que nous avons eu de la chance avec le terrassement. Car avant de commencer à terrasser il est assez difficile de faire une estimation de budget pour les fondations et le sous-sol (nous ne savions même pas si un vide sanitaire sera nécessaire et sur quelle partie de la maison). Surtout avec un tel terrain. Finalement l’avant de la maison sera à peine sous le niveau de la route, tandis que l’arrière sera bien plus en hauteur. Donc pas de terrasse donnant directement sur le terrain mais une jolie vue. Il faut bien faire des compromis.

L’unique déconvenue est que nous n’avons pas reçu les murs de soutènement en L avant de commencer les travaux alors que nous tenions à faire ceci en tout premier. Ce n’est pas faute d’avoir attendu. Qu’à cela ne tienne, c’est une des prochaines étapes.

L’entreprise de maçonnerie a fait du bon boulot et proprement. Vous pouvez voir le résultat presque final de la dalle du rez-de-chaussé sur le photos suivantes. Il faut dire que le dirigeant nous a beaucoup aidé pour nous lancer dans ce projet. Je pense même qu’il s’agit d’une des personnes la plus importante dans ce contexte. Il ne faut pas oublier que nous sommes légalement responsable de la maîtrise d’ouvrage et que personnellement je ne connais à peu près rien au domaine du bâtiment. Enfin, maintenant je connais un peu plus de mots.

Bref, la partie vraiment intéressante va bientôt commencer. Je suis assez impatient de voir ceci et de vous le partager.

Categories
Life

Et ça monte

Pour l’instant je ne tiens pas vraiment ma promesse de vous tenir au courant de notre projet de construction. Et pourtant il avance. Plutôt bien d’ailleurs. Je vais donc profiter de cet article pour vous mettre à jour avec quelques photos plus ou moins récentes. Disons déjà que tout se déroule très bien. Pas de mauvaises surprises, au contraire. L’entreprise de maçonnerie fait vraiment du bon travail. Nous avons aussi commencé l’électricité du sous-sol.

Commençons avec des photos du tout début du projet. Ci-dessous le terrassement ainsi que l’excavation pour les fondations.

Et voilà. Un énorme trou juste à l’endroit où se trouvait une belle parcelle d’un champ. Désolé. Nous allons essayer d’y mettre une jolie maison. Le trou est assez impressionnant. Nous allons voir l’avancement des travaux pratiquement tous les jours. Comme on dit, “on va voir le trou”.

Voici quelques photos des fondations.

Contrairement à ce que nous pensions, nous n’aurons pas besoin de vide sanitaire. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Il y aura juste un petit vide sanitaire comme vous pouvez le voir tout en bas (sous la future terrasse), ce sera pour le récupérateur d’eau de pluie.

Et ensuite la dalle du sous-bassement, juste après voir fait passer les premières gaines pour l’électricité.

On voit donc qu’il y a des hourdis à un seul endroit.

Et enfin, ça commence à monter!

Nous sommes uniquement au sous-bassement et je trouve tout ça déjà bien haut (2,4 mètres de hauteur de plafond pour la cave), surtout vu d’en bas du terrain. Du côté route, nous serons tout juste de plain-pied. Comme prévu. La différence est que maintenant nous n’avons plus besoin de l’imaginer. Et il faut à présent vraiment penser à un tas de détails pour que la maison soit la plus pratique et confortable possible.

Voilà, c’est tout pour le moment. J’ai encore d’autres photos, même un peu plus récentes, mais je préfère en laisser pour la suite. N’hésitez pas si vous avez des questions techniques.

Categories
Life

Nouveau petit projet

Un nouveau projet débute. Pour une fois cela n’a pas grand chose à voir avec de l’informatique et c’est tout de même quelque chose que j’attends depuis de très longues années (avec même un raté, d’une certaine manière). Le projet a commencé à se concrétiser il y a maintenant environ 18 mois. J’ai un peu hésité à en parler ici car c’est assez personnel et important pour moi. Il y a encore beaucoup de travail à réaliser et donc j’ai le temps de me rattraper pour écrire plus à ce sujet. Nul besoin de faire durer le suspense, nous allons construire une maison.

Si tout va bien le chantier débutera cette semaine. Je compte bien faire ce que je peux avec mes mains (pas trop le choix vu les prix dans la région…) et prendre le temps qu’il faudra (dans la mesure du possible). Comme vous pouvez l’imaginer, beaucoup de travail a déjà été réalisé en amont afin de pouvoir commencer concrètement. Je ne vais pas refaire l’historique de la recherche du terrain, en passant par les plans de la maison, le choix des artisans, jusqu’au dossier bancaire, etc. C’était long et intéressant. Nous nous occupons de la maîtrise d’ouvrage. À ce stade je suis prêt pour affronter les obstacles qui vont forcément bientôt se pointer. Disons donc que nous entrons en phase d’implémentation (et nous allons éviter de trop nous inspirer de la méthode PMF, certes bien connue pour ses qualités dans le domaine du logiciel). Puis vous verrez, le résultat sera un peu différent de ces anciens plans 😉

Je pourrai déjà vous donner plus d’informations mais je préfère laisser un peu de mystère et ne pas épuiser toutes mes idées pour la suite. J’ai quelques surprises pour vous. Je pense qu’il y aura aussi des surprises pour moi. Bref, il y aura de quoi raconter.

Pour les curieux qui veulent déjà en savoir un petit peu plus, sachez que des informations sont cachées dans la photo (je ne change pas beaucoup). Et comme je suis gentil voici comment les révéler (vous pouvez remplacer pipx par pip si vous préférez):

$ pipx install stegano
$ wget https://blog.cedricbonhomme.org/wp-content/uploads/2019/06/terrain.png
$ stegano-lsb-set reveal -i terrain.png -g LFSR

Pour certaines personnes il sera assez facile de deviner où se situe le terrain. Inutile de le mentionner ici.

Je donnerai des nouvelles sur l’évolution de ce petit projet. La quantité et fréquence dépendra en partie de votre intérêt.

Categories
Technology

Le fameux nouvel ordinateur, 8 ans après

Et bien il est toujours aussi bien. Et même encore mieux, voyez:

  • CPU : Intel Core i7-2600 (3.4 Ghz / 3.8 GHz Turbo – Cache 8Mo – 4 coeurs avec hyper threading);
  • RAM: 16 Go – DDR3L-1600 UDIMM (sans registre);
  • GPU: NVIDIA GeForce GT 545 – 1.5Go;
  • DD: SSD de 1To (SATA 6.0 Gb/s) – Serial ATA 3Gb/s (SATA II).

Démarrage complet en 8 secondes et arrêt en 3 secondes chrono. Une fluidité extraordinaire. Bien plus rapide que lorsqu’il était neuf. Il devrait consommer un petit peu moins d’électricité.

Le processeur est toujours aussi bon. La carte graphique est toujours aussi pourrie. L’écran me semble de plus en plus petit.

Et la cerise sur le gâteau, le Cooler MasterKeys S PBT Cherry MX Blue que j’ai depuis quelques temps.

P.S.: Comme vous pouvez le constater le blog n’est plus très actif. Je n’ai plus le temps. Et pourtant il y a du changement dans ma vie… Devrais-je publier ici plus souvent? En tout cas, il est possible d’avoir des nouvelles, un peu moins personnelles, via Mastodon. Je n’aime toujours pas le microblogging, mais c’est plus rapide. Et plus con.

Categories
Programming Python

pipenv

Stegano utilise maintenant pipenv, le nouvellement recommandé outil Python de packaging.

Si vous n’utilisez pas encore pipenv, je vous conseil de lire cette documentation. Et pourquoi pas ce petit billet.

Et si vous êtes un peu perdu avec les outils de packaging Python, j’ai commencé ce petit historique.

Categories
Photography

Masarykovo nábřeží

Masarykovo nábřeží
Masarykovo nábřeží – Prague, Czechia – February 18th 2018 – Canon EOS 6D Mark II, 70mm ƒ/5.0

Categories
Photography

Walk to Apach

Walk to Apach
Walk to Apach – Apach France, January 7th 2018 – Canon EOS 6D Mark II, 28mm ƒ/3.5

Categories
Photography

What is love?

What is love?
What is love? – Brussels Belgium, October 7th 2017 – Canon EOS 500D, 44mm ƒ/4

Categories
Photography

Where you end

Where you end
Where you end – Liège Belgium, January 22nd 2018 – Canon EOS 6D Mark II, 28mm ƒ/3.5