Categories
Programming

Emacs

N'est-ce pas beau?
Emacs – En plus l’interface est jolie!

C’est décidé, à partir d’aujourd’hui mon objectif dans la vie est de maîtriser Emacs. J’avais déjà fait quelques tentatives sans conviction, mais maintenant c’est du sérieux. Il est même presque honteux que je m’y attelle si tard. Heureusement, c’est toujours bon pour la plasticité du cerveau.

Pour commencer, je trouve que le moins évident est finalement de s’habituer aux buffers et surtout de les placer dans les bonnes fenêtres. C’est assez frustrant. Contrairement à ce que l’on peut entendre, les raccourcis clavier ne sont pas moins intuitifs que ceux de Vim. La colorisation syntaxique par défaut me convient très bien, pour les quelques langages avec lesquels j’ai pu tester (je n’utilise pratiquement jamais l’auto-complétion, sauf en Java). Aussi, il faut un certain temps pour avoir «l’esprit Emacs». Par exemple, aujourd’hui j’ai demandé à un collègue si il était possible d’avoir un buffer dédié à l’explorateur de projets. Question à ne pas poser, puisque on évite d’utiliser la souris et qu’il est embêtant de naviguer dans une telle arborescence avec le clavier. Je trouve ceci particulièrement problématique avec les projets Java qui comportent habituellement beaucoup de packages, sous-packages, etc. Ou tout simplement les projets «corporate» (vous reconnaîtrez de quel type de code je parle).

Je pense que je vais utiliser Python pour cet apprentissage. Ça passera mieux. J’ai trouvé un ensemble d’extensions bien sympathique. Et je suis d’ailleurs plutôt satisfait de ces extensions qui, pour moi, mettent déjà Emacs au niveau de Kate (d’un point de vue utilisabilité et «rendement»).
À terme je développerai idéalement uniquement avec cet éditeur (et Vim). Il se substituerait ainsi principalement à KDevelop, Kate, Kwrite et Kile. Le top serait de finalement pouvoir même remplacer Eclipse que j’utilise pour le développement Java (en ce moment Spring). Non, je n’ai (pas encore) perdu la tête. Car il faut d’abord que j’utilise vraiment bien cet éditeur. Sinon, ce serait juste pour la frime. Oui, il y a un côté sexy à utiliser des outils de nerd.

Bref, à l’ère des éditeurs comme Sublime Text et Atom, moi je change pour Emacs. Aussi, j’aimerais bien copier vos fichiers de configuration. Voici le mien.

2 replies on “Emacs”

Je ne peux confirmer ça. Sur mon ordinateur, VIM semble faire trop peur à VI qui ne veut même plus se lancer! VIM s’exécute à se place.
Mais tu ne préfères pas plutôt nano pour ces raccourcis et son super menu? 😉

Comments are closed.