Categories
Photography Vie privée Web

Quelques nouvelles à propos d’OpenPhoto

La version 2.0 d’OpenPhoto offre un nouveau thème plutôt intéressant (Beisel 2.0). Il est un peu plus moderne et dispose d’une page d’activités. Ce nouveau thème est actif sur mon instance, vous pouvez tester ici.

De plus, il est maintenant possible d’éditer plusieurs photos en même temps, le processus d’upload est aussi un peu amélioré. La page des tags a été revue ainsi que la page des paramètres.

Les inscriptions sont maintenant ouvertes librement (sans code d’invitation) à cette page. Il est possible d’utiliser conjointement votre espace Web et DropBox ou votre espace Web et Amazon ES3 (de même pour la base de données).

Categories
FLOSS Internet Photography Privacy Vie privée

OpenPhoto

Merci à la personne à l’origine de ce commentaire.

OpenPhoto est le projet que j’attends depuis longtemps. Une sorte de Diaspora de la photo (et aussi hébergé sur github). Il s’agit d’un projet écrit en PHP (ça aurait été le summum en Python) que vous pouvez installer sur votre PC à la maison (veinard), sur votre dedibox, etc. OpenPhoto est très simple à installer (installation sur Ubuntu: 3 minutes) et permet d’héberger vos photos et commentaires soit sur votre serveur (photos et base de données pour les commentaires, soit avec Amazon, soit avec Google Storage (donc en mode cloud).

Je vous montrerai bien ma galerie, mais j’ai quelques problèmes de configuration pour le moment. J’ai déjà envoyé un mail au responsable du projet. Regardez donc cette galerie. C’est ce que je veux. Et OpenPhoto est aussi un framework permettant de développer sa propre galerie. L’application Android est déjà disponible. Ce n’est pas une galerie PHP comme une autre car celle-ci permet vraiment de choisir comment les photos seront stockées et de récupérer les commentaires. L’aspect communautaire aussi est présent car quiconque peut se connecter pour laisser un message via Browser ID de Mozilla. Exemple de page de photo hebergée ici.

Pour le moment j’ai choisi de tout (le code PHP, les photos et la base de données en local) héberger sur AlwaysData. Mais pourquoi pas héberger les photos et la base de données sur Amazon ou Google Storage (avec le code sur AlwaysData)? Qu’en pensez vous? Il faut prendre en compte la liberté, qualité de service ainsi que la confiance. Si j’avais mon propre serveur le seul problème serai la qualité de service.

J’espère bientôt pouvoir me désinscrire de certains services Web…

Categories
Google Internet Vie privée Web

Google Plus

Gentil lecteur, me connaissant un peu tu dois te douter que je n’ai pas pu résister à l’appel de Google pour (au moins) tester Google Plus: http://cedricbonhomme.org/+.

Ce billet est la suite de Le Web et moi (partie 1). Sauf que maintenant il s’agit du Web, moi et Google.

Pourquoi?

Je n’ai jamais utilisé FB. Je teste G+. Pourquoi? En partie pour ces raisons. Mais aussi car:

  • Marissa Mayer est sur G+ et y poste de très belles photos d’elle;
  • Google sait déjà plus qu’il ne le faudrait sur moi. Et G+ ne donne pas plus d’informations sur ma vie pour le moment;
  • j’ai bien compris le business model de Google. Je suis conscient des enjeux liés à la problématique de la vie privée (ce n’est pas vraiment le sujet du billet). Google ne vendra pas mon carnet de contacts ou la liste des sites que je fréquente. Sur ce point je doute de FB et Google est au moins clairs sur ces intentions;
  • je n’aime les connexions FB entre les sites internet. Les connexions de la sphère Google ne me dérangent pas;
  • parce que Linus et esr y postent encore plus que moi;
  • j’ai envie de profiter au maximum de ce que m’offre la vie, notamment des expériences comme hangout grâce à jingle XEP-0166/167 (qui est le futur d’après Google);
  • pour les raisons que je vais citer plus bas.

L’identité virtuelle

On voit qu’avec G+ tout est clairement orienté vers l’identité (les comptes avec pseudonymes devraient être supprimés). Je pense que FB a moins soigné cela. L’identité virtuelle c’est très à la mode. Pour le moment on a différentes possibilités:

  • la centralisation (plus.google.com/id, identi.ca/id, flickr.com/id, etc.). Voir l’ancien billet intitulé Le Web et moi (partie 1);
  • la décentralisation (POD diaspora personnel, OpenID, l’idée de Mozilla basée sur le mail, domaine personnel, etc.);
  • il y a aussi des solutions hybrides ouvertes. Le fait d’être sur un noeud Diaspora (par exemple joindiaspora.com).

On peut se demander, si on a un monde virtuel qu’est Internet, pourquoi faire la connexion entre nos véritables identités et les virtuelles? Le prétexte: la sécurité, la vérité: nous profiler.
Pour ma part je vais choisir le domaine personnel (à terme l’hébergement personnel). Les avantages sont très nombreux. L’inconvénéant est l’aspect social: on partage bien mieux avec G+ que son propre blog, l’audience est meilleur et le contact avec le lecteur est plus étroit. D’ailleurs ça m’embête parfois de voir plus de commentaires à mes billets sur Buzz que sur le blog officiel. Il faudrait pouvoir synchroniser les commentaires.
C’est pour cette raison que mon identité est http://cedricbonhomme.org et que je manifeste le lien avec G+ de cette manière: http://cedricbonhomme.org/+ Google ne représentera pas mon identité sur Internet.
J’attends donc l’API. Je pourrais alors écrire ici et faire du bruit sur G+ comme je le fais avec Buzz.

Les + de G+

Finalement, qu’est-ce que je trouve bien à ce n-ième réseau social (hormis le fait qu’il va défoncer fracturer FB) ? Sans étonnement (pour vous, mais pour moi avec) il s’agit des cercles. Au départ je m’étais dit “ben quoi, il s’agit de groupes FB en cercles? En gros pareil que sur Diaspora.” Mais ces cercles sont plutôt bien pensés.

D’abord il faut savoir qu’en fait un groupe de personnes avec qui on partage peut être:

  • vous même;
  • une ou des personnes, citées explicetement;
  • un ou des cercles de personnes;
  • un cercle étendu (cercle(s) + personnes).

C’est en fonction de ça que pour chaque informations de son profil (posts, introduction, employeur,lieu de naissance, sexe, etc.) on peut définir qui peut voir quoi. Les relations ne savent pas dans quel cercle elles se trouvent. Et il le vaut mieux pour moi.

Je trouve également que la manière de répondre en privé à un post public est bien pensée. Mais il faudrait peut être faire encore mieux en mettant directement une icône avec un texte: “Répondre avec une audience limité”.

Ce qu’il manque au niveau des cercles:

  • des cercles intelligents (tous les cercles sauf le cercle )
  • un cercle inclus strictement dans un cercle (cette fonctionnalité va arriver je crois).

Voici donc les cercles que j’utilise:

  • Familly: très peu de personnes;
  • Friends: attention je parle donc bien d’amis. Il ne s’agit pas de connaissances, copains d’école ou je ne sais quoi;
  • Friends 2: pour faire simple, les faux amis;
  • Python: oui même Guido s’y met;
  • Photos: il y a déjà beaucoup de personnes qui utilisent G+ pour mettre en valeur leur photos (très jolies);
  • Music: uniquement pour Mariah Carey;
  • Following: des gens postant souvent des choses intéressantes, mais ce sont des inconnues en quelques sortes;
  • Gros boulets: en plus j’ai rencontré ces personnes en vrai (heureusement pas toutes);
  • Blocked: des personnes déjà bloquées sur identi.ca (beaucoup) et sur Buzz;
  • je pense que je vais ajouter coworkers;
  • il me manque encore un cercle comme FLOSS ou Linux pour ces personnes par exemple.

Si vous êtes sur G+, en fonction de la quantité d’informations que vous verrez me concernant, vous pourrez vous situer entre Gros boulets et Famille. Je pourrais très bien ne pas suivre les Gros boulets, mais je veux savoir ce qu’on peut dire à mon propos.

Les – de G+

Évidemment la centralisation. Le fait que tout soit chez Google et qu’aujourd’hui on peut surfer des heures sans quitter la sphère de Google: Gmail, G+, Buzz, le moteur de recherche, Docs, Reader, etc. En contre partie on commence à bien gérer les informations que Google a sur nous avec Take Out. Il est aussi simple de supprimer (voir désactiver) l’historique Web.

J’ai lu sur le Web que le nom “Google Plus” sera un des facteurs d’échec. À ce qui parait ça ne fait pas bien de dire: “Je t’ai plussé”. Mais il est classe de dire, “Twitté” ou “Facebooké”. À méditer profondément.

Mon retour d’expérience sur ce réseau social sera pour un autre billet.

À plus!

Categories
Technology Vie privée Web Web 2.0

Contribuer au Web decentralisé

Grâce à La distribution il est très facile d’installer son serveur Firefox Sync, Status.net, Open Id. Et même Blog et Wiki.

Categories
Technology Vie privée

Une petite alternative à Google Latitude

Où est Charlie?

Mon idée d’hier va certainement se concrétiser: http://where-is.cedricbonhomme.org/ (les données ne sont pas à jour, c’est pour tester).

Je pense que je vais encore exploiter quelques idées (statistiques, etc.) et écrire quelques CGI (Python, Perl et C). Les données GPS sont envoyés par Android et son stockées sur le serveur distant dans une base SQLite. Cela fonctionne très bien. Malgré le fait que dans mon patelin avec la qualité du réseau dès que Android se synchronise des time out surviennent.

Ça peut faire un petit projet libre sympa. Facilement ré-utilisable et améliorable. Plus qu’à lui trouver un nom (Où est Charlie?, Where is Brian? ou Longitude?), sécuriser les transactions et à améliorer un peu le code.

Categories
Google Vie privée

HadoPy-Data #3 – Google API, heat map, pie chart

La page consacrée aux statistiques sur HADOPI est maintenant un peu plus complète. Les graphes sont mis à jour automatiquement et une heat map est utilisée avec les codes postaux (un peu lente à s’afficher, je vais peut-être plutôt utiliser les régions). En fait c’est maps.googleapi.com qui prend du temps à répondre.

Les graphiques sont donc générés avec l’API de Google. Initialement j’utilisais la librairie matplotlib mais elle n’est pas disponible sur le serveur. pyChart également n’est pas disponible. Finalement ce n’est pas plus mal comme ça. Les graphiques générés avec l’API Google sont très corrects et l’API est simple à utiliser. Pour un simple exemple d’utilisation, aller à cette URL.

Categories
Vie privée

HadoPy-Data #2

Je viens de continuer un peu mon petit script HadoPy-Data. Malheureusement il manque le module pylab sur les serveurs AlwaysData. Du coup pour le moment la génération n’est pas automatique. Il va falloir que je l’installe ailleurs. Et que je mette du texte alternatif aux graphes…

Le résultat est ici. Voilà, ça passe un peu le temps le Lundi soir avant d’aller se coucher. Bonne nuit.

Categories
Vie privée

HadoPy-Data

hadopi-data_piechart-fai

J’apprends ici qu’un premier outil libre et open-source existe pour Hadopi-Data. Aussitôt je me suis senti obligé de faire un petit script Python (15 minutes maximum). Le voici:

#! /usr/local/bin/python
#-*- coding: utf-8 -*-

__author__ = "Cedric Bonhomme"
__version__ = "$Revision: 0.1 $"
__date__ = "$Date: 2011/01/12 $"
__license__ = "GPLv3"

import urllib
import pylab

class Temoignage(object):
    def __init__(self):
        self.id = ""
        self.date_courrier = ""
        self.type_courrier = ""
        self.fai = ""
        self.date_collecteIP = ""
        self.musique = ""
        self.film = ""
        self.jeuxvideo = ""

def load_data(xml_file):
    """
    """
    from xml.dom.minidom import parse
    xml = None
    try:
        xml = parse(xml_file)
    except Exception, e:
        print e

    result = []

    for temoignage in xml.getElementsByTagName("temoignage"):
        temoignagne_object = Temoignage()
        temoignagne_object.id = temoignage.getElementsByTagName("id")[0].childNodes[0].nodeValue
        temoignagne_object.date_courrier = temoignage.getElementsByTagName("date_courrier")[0].childNodes[0].nodeValue
        temoignagne_object.type_courrier = temoignage.getElementsByTagName("type_courrier")[0].childNodes[0].nodeValue
        temoignagne_object.fai = temoignage.getElementsByTagName("fai")[0].childNodes[0].nodeValue
        temoignagne_object.date_collecteIP = temoignage.getElementsByTagName("date_collecteIP")[0].childNodes[0].nodeValue
        temoignagne_object.musique = temoignage.getElementsByTagName("musique")[0].childNodes[0].nodeValue
        temoignagne_object.film = temoignage.getElementsByTagName("film")[0].childNodes[0].nodeValue
        temoignagne_object.jeuxvideo = temoignage.getElementsByTagName("jeuxvideo")[0].childNodes[0].nodeValue
        
        result.append(temoignagne_object)
        
    return result


def fai_piechart(temoignages):
    fai = {}
    for temoignage in temoignages:
        if temoignage.fai in fai:
            fai[temoignage.fai] += 1
        else:
            fai[temoignage.fai] = 1
    
    pylab.figure(1, figsize=(6,6))
    ax = pylab.axes([0.1, 0.1, 0.8, 0.8])
    
    labels = fai.keys()
    fracs = fai.values()

    explode = (0,)*len(fracs) # no relief
    pylab.pie(fracs, explode=explode, labels=labels, autopct='%1.0f%%', \
                    shadow=True)
    pylab.title(("HADOPI data - FAI"))

    pylab.show()

if __name__ == "__main__":
    urllib.urlretrieve("http://www.hadopi-data.fr/export.xml", "./export.xml")
    temoignages = load_data("./export.xml")
    fai_piechart(temoignages)

Il télécharge le fichier XML, le charge dans une liste d’objets de témoignagnes et pour l’instant crée ce piechart. On peut faire encore pleins d’autres graphes (histogrammes, Circos, etc.) en utilisant les autres données. Il suffit d’ajouter une fonction à chaque fois. Bon ce n’est pas optimisé, but it works!

Categories
Technologie Vie privée Web 2.0

Le Web et moi (partie 1)

De temps en temps je vérifie les données me concernant sur le Web. Autant dire tout de suite qu’il y en a beaucoup. Ça peut faire peur mais pas tant que ça 😉 On va voir pourquoi…

Ainsi ce billet va énumérer de manière assez exhaustive les informations que j’éparpille sur la grande toile. La liste au fil du temps est devenue bien longue (et elle va encore grandir, quoique mon futur déménagement sera peut être une bonne opportunité pour la réduire).

Heureusement ce billet étant le premier de la série “Le Web et moi” liste les services/sites m’offrant un contrôle total des informations. “Total” à prendre avec des pincettes car je ne suis par exemple pas forcément responsable de la perte d’informations ou des changements de conditions d’utilisation d’un service.

Sites personnels

  • cedric.bonhomme.free.fr
    • cedric.bonhomme.free.fr/blog
    • cedric.bonhomme.free.fr/wiki
    • cedric.bonhomme.free.fr/photos
    • cedric.bonhomme.free.fr/piwigo
    • cedric.bonhomme.free.fr/gramps
    • cedric.bonhomme.free.fr/programme-tv/
  • cedricbonhomme.org/
    • blog.cedricbonhomme.org/
  • membres.multimania.fr/theprogrammetv/

Association(s) / FLOSS

  • april.org/fr/trombinoscope.php?membre=cbonhomme

Web social / Web 2.0 (pas forcément collaboratif)

Informations non visibles publiquement

  • ulteo.com/home/fr/connectme
  • my.mandriva.com/account/
  • qa.mandriva.com/
  • Google Doc et Google Calendar

Amazon

  • amazon.fr/gp/registry/registry.html?ie=UTF8&type=wishlist&id=24H9I568HV7E5

Arts

Programmation

  • afpy.org/Members/Cedric
  • bitbucket.org/cedricbonhomme/
  • code.google.com/u/kimble.mandel/
  • wikidot.com/user:info/cedric-b
  • freshmeat.net/users/cedricbonhomme

Photographie

  • zooomr.com/cedricbonhomme
  • flickr.com/cedricbonhomme
  • zest.zooomr.com/Cedric/
  • picasaweb.google.com/cedric.photos

Littérature

  • librarything.fr/profile/cedricbonhomme

Google

  • google.com/profiles/kimble.mandel
    • maps.google.fr/maps/user?uid=106973022319954455496
    • google.com/reader/shared/kimble.mandel
    • groups.google.com/groups/profile?enc_user=wilg5BcAAAA0l-547wLYjcrmsGL5xPkvHqZiDvCVswhrZ6TQxKj0ww
    • sites.google.com/site/pyminesweeper/

Wikis

  • fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Cedric_Bonhomme
  • commons.wikimedia.org/wiki/User:Cédric_Bonhomme
  • wiki.mandriva.com/fr/Utilisateur:4cd56e68bf0b3e7e65f47a22ede970e0

Réseautage social / Micro-blogage

Communication

  • identi.ca/cedricbonhomme

Partage

  • delicious.com/cedricbonhomme
  • lastfm.fr/user/cedricbonhomme

Professionnel

  • linkedin.com/in/cedricbonhomme

Non je n’ai pas oublié Windows Live et Facebook. Le prochain billet listera les sites ayant des informations à mon propos ou me citant. Sites ne me donnant pas directement le contrôle des informations. Ce qui ne me dérange pas forcément, il s’agit:

  • de données que j’ai rendu publiques (j’ai décidé que ça ne faisait pas partie de ma vie privée);
  • de contenu sous licence libre;
  • mes commentaires sur des blogs;
  • des blogs me citant.
  • etc.

Mais aussi des données que je contrôle plus difficilement et même erronées. Quand je dis ça, je sais déjà de quoi je parle évidemment.

P.S.: Le préfixe (protocole) des URL a été retiré pour des raisons esthétiques. Rien à voir avec la nouvelle mode débile du navigateur Google Chrome.

De temps en temps je vérifie les données me concernant sur le Web. Autant dire tout de suite qu’il y en a beaucoup. Ça peut faire peur mais pas tant que ça 😉 On va voir pourquoi…

Ainsi ce billet va énumérer de manière assez exhaustive les informations que j’éparpille sur la grande toile. La liste au fil du temps est devenue bien longue (et elle va encore grandir, quoique mon futur déménagement sera peut être une bonne opportunité pour la réduire).

Heureusement ce billet étant le premier de la série “Le Web et moi” liste les services/sites m’offrant un contrôle total des informations. “Total” à prendre avec des pincettes car je ne suis par exemple pas forcément responsable de la perte d’informations ou des changements de conditions d’utilisation d’un service.
Sites personnels

* cedric.bonhomme.free.fr
o cedric.bonhomme.free.fr/blog
o cedric.bonhomme.free.fr/wiki
o cedric.bonhomme.free.fr/photos
o cedric.bonhomme.free.fr/piwigo
o cedric.bonhomme.free.fr/gramps
o cedric.bonhomme.free.fr/programme-tv/

* cedricbonhomme.org/
o blog.cedricbonhomme.org/

* membres.multimania.fr/theprogrammetv/

Association(s) / FLOSS

* april.org/fr/trombinoscope.php?membre=cbonhomme

Web social / Web 2.0 (pas forcément collaboratif)
Informations non visibles publiquement

* ulteo.com/home/fr/connectme
* my.mandriva.com/account/
* qa.mandriva.com/

Amazon

* amazon.fr/gp/registry/registry.html?ie=UTF8&type=wishlist&id=24H9I568HV7E5

Arts
Programmation

* afpy.org/Members/Cedric
* bitbucket.org/cedricbonhomme/
* code.google.com/u/kimble.mandel/
* wikidot.com/user:info/cedric-b
* freshmeat.net/users/cedricbonhomme

Photographie

* zooomr.com/cedricbonhomme
* flickr.com/cedricbonhomme
* zest.zooomr.com/Cedric/

Littérature

* librarything.fr/profile/cedricbonhomme

Google

* google.com/profiles/kimble.mandel
o http://maps.google.fr/maps/user?uid=106973022319954455496
o google.com/reader/shared/kimble.mandel
o sites.google.com/site/pyminesweeper/

Wikis

* fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Cedric_Bonhomme
* commons.wikimedia.org/wiki/User:Cédric_Bonhomme
* wiki.mandriva.com/fr/Utilisateur:4cd56e68bf0b3e7e65f47a22ede970e0

Réseautage social / Micro-blogage
Communication

* identi.ca/cedricbonhomme

Partage

* delicious.com/cedricbonhomme
* lastfm.fr/user/cedricbonhomme

Professionnel

* linkedin.com/in/cedricbonhomme

Non je n’ai pas oublié Windows Live et Facebook. Le prochain billet listera les sites ayant des informations à mon propos ou me citant. Sites ne me donnant pas directement le contrôle des informations. Ce qui ne me dérange pas forcément, il s’agit:

* de données que j’ai rendu publique (j’ai décidé que ça ne faisait pas partie de ma vie privée);
* de contenu libre (réutilisable);
* mes commentaires sur des blogs;
* des blogs me citant.

Mais aussi des données que je contrôle plus difficilement et même erronées. Quand je dis ça, je sais déjà de quoi je parle évidemment.

P.S.: Le préfixe (protocole) des URL a été retiré pour des raisons esthétiques. Rien à voir avec la nouvelle mode débile du navigateur Google Chrome.

Categories
Internet Vie privée Web 2.0

Google Bu(g|zz)

Voyant la déferlante de plaintes contre le nouveau service Google Buzz je me pose quelques questions. En effet je ne vois pas trop la différence avec identi.ca du point de vue liberté (pas technologique). Que ce soit avec Buzz ou identi.ca par défaut tout est public, il est possible de s’abonner aux mises à jour d’autres utilisateurs, de voir les contacts des contacts. On peut aussi avec les deux services poster en privé. Et il y a la géolocalisation. Le seul tord que je fait à Google c’est qu’au début Buzz était activé par défaut dans Gmail. Alors qu’à la base mon compte Gmail m’est utile pour les mails et n’est pas un service de réseau social… Et puis franchement après Facebook, peut on faire pire?

Personnellement je pense que Google a voulu utiliser une technique bien connue. Consistant simplement à essayer de faire avaler quelque chose d’énorme et par la suite de corriger le tir. Quitte a devoir essuyer une pluie de critiques. Ça fait un bon coup de publicité et ça montre que Google réagit aux retours des utilisateurs. Et en même temps ça permet de rattraper l’avance de Facebook.

Maintenant pour les problèmes techniques  je comprends moins bien. Par exemple je n’ai pas encore trouvé comment répondre à quelqu’un avec une notification (comme sur identi.ca avec l’arobace), publier un commentaire privé avec Android, supprimer un commentaire et d’autres bizarreries.
Mais le mieux c’est encore de pouvoir éditer les Buzz. Pas simplement supprimer, éditer. Forcément ça c’est une blague de la part de Google, ça ne peut qu’être fait exprès!

Alors voilà le petit jeu auquel je me suis amusé. D’abord je publie un Buzz en espérant que des personnes vont me répondre:

Puis j’attends et je modifie mon Buzz en fonction des réponses:

Franchement c’est beau. Et rien ne dit que le Buzz a été modifié. Comme on peut le voir même la date est inchangée ! Malheureusement il est impossible d’éditer les commentaires de vos lecteurs.

Finalement Buzz c’est un outil pas très crédible mais vraiment cool. 😉