Categories
FLOSS

Freshmeat (* 1997; † 2014)

freshmeat_logo

Freshmeat (1997-2014) n’est plus. C’est un peu triste. Surtout embêtant. En 2011 le projet avait changé de nom pour Freecode, je préfère le nom initial.

Je vais donc devoir trouver une alternative pour annoncer les nouvelles versions de mes projets. C’est embarrassant car je ne vois pas vraiment quel service utiliser. Freshmeat était une véritable institution et donnait une certaine visibilité, même pour mes petits projets. Il y a Ohloh. Le but n’est pas vraiment le même, même si il est aussi possible d’y annoncer les nouvelles versions. Je compare plutôt Ohloh à LinkedIn.

En France nous avons Framasoft. À nouveau, pas vraiment le même but. Et les fiches des projets ne sont souvent pas à jour. Il y a d’autres annuaires de logiciels. Et pas un potentiel équivalent à Freshmeat. LinuxFr est parfois utilisé pour annoncer des nouveautés, mais je ne sais pas si c’est vraiment le bon endroit (et c’est une communauté francophone). Bien que j’ai récemment fais une tentative très concluante, LinuxFr se prête plus aux annonces de nouveaux logiciels ou pour les annonces de versions majeures.

Github est une autre possibilité, comme par exemple ici. Dans ce cas, il faut déjà avoir une petite communauté intéressée par le projet. Sinon la visibilité est assez faible.

Bref, je pense que ce n’est pas demain que nous aurons une solution. Et Il faut bien se rendre compte de la taille de Freshmeat et du nombre de projets référencés depuis le début. Une véritable bible.

Freshmeat c’est l’époque où on téléchargeait les sources dans une archive .tar.gz pour ensuite installer le programme de cette manière: ./configure; make; sudo make install. Il fallait vérifier la somme de contrôle de l’archive téléchargée (maintenant on fait confiance aux signatures des dépôts).

Je ne suis pas vraiment convaincu que les markets d’applications et dépôts des distributions GNU/Linux sont responsables de l’arrêt de Freshmeat. D’autant plus que cet arrêt semble susciter de vives discussions sur le Web. Alors que la raison évoquée est un trafic trop faible.

Certaines personnes réfléchissent à un remplaçant. En attendant, je vais devoir trouver un autre endroit que celui-ci pour annoncer la futur version de pyAggr3g470r.

Categories
FLOSS

Git a gagné, et on le savait déjà.

Eric S. Raymond pense la même chose que moi à propos de Git et Mercurial, il semble.

” git won the mindshare war. I regret this – I would have preferred Mercurial, but it too is not looking real healthy these days. I have made my peace with git’s victory and switched. I urge the Emacs project to do likewise.” 

bzr is dying; Emacs needs to move, 02 Jan 2014.

J’avais commencé par apprendre Mercurial (parce que Python), puis Git. Je préfère également l’interface utilisateur de Mercurial et trouve Mercurial un peu plus simple d’utilisation. Tout comme esr j’accepte la victoire de Git, qui est indéniablement un excellent DVCS. Techniquement Git a effectivement quelques avantages. Je vois surtout la gestion des branches qui est certainement mieux pensée et la zone de transit (ou staging, que l’on peut retrouver avec DirState en utilisant Mercurial).

Les statistiques Ohloh confirment la victoire de Git sur Mercurial. La décision de l’équipe de Bitbucket en 2011 de supporter Git était donc judicieuse afin de sécuriser leur avenir.

Bref, Git semble bien lancé pour écraser toutes concurrences. Ce qui est bien dommage car j’aime la diversité. Je trouve sympa le fait d’utiliser Mercurial pour un projet, Git pour un autre et Bazaar encore pour un autre. L’avenir de Bazaar est très certainement compromis. À un peu plus long terme celui de Mercurial (utilisé par la fondation Python). C’est en partie pour cette raison que mon activité sur Gitorious augmente depuis quelques temps. Il faut savoir quand il est inutile de s’obstiner.

Le threadbzr is dying; Emacs needs to move” de la liste de diffusion emacs-devel montre à quel point un outil comme un système de versionnement a son importance dans le développement d’un logiciel. Le passage à Git est une première étape afin d’apporter du sang neuf dans la communauté d’Emacs. En 2013/2014 pour un projet open source, avoir un dépôt sur Github est quasiment un prérequis pour son succès. Mais c’est un autre problème à développer.

Categories
FLOSS Web

Encrypted Media Extensions

Mauvaise nouvelle. Il semble que nous y sommes presque. Des DRM (Digital Rights Management) pour HTML5.1.
Pour le moment la proposition concerne la vidéo. Pour le moment. Attendez-vous à une généralisation d’ici quelques années. Et pourquoi pas la photo, par exemple avec les comptes professionnels Flickr? L’entreprise Yahoo! est aussi membre du W3C.

Les éditeurs de la proposition sont employés de Google, Microsoft et Netflix.

Des lectures à ce sujet:

Categories
FLOSS Life

Important

Avez-vous bien fait votre bonne action de fin d’année? Si oui, en passant pourquoi ne pas penser à L’APRIL, la FSFE et l’AFPy?

Categories
FLOSS Security Web

Le Web, “sécurisé” et libre

Aujourd’hui j’ai navigué sur le Web avec le couple LibreJS et NoScript. J’ai donc tenté l’expérience d’un Web libre. C’était fatigant. J’ai malheureusement déjà abandonné l’utilisation de LibreJS.

Premièrement il y a beaucoup trop de code JavaScript non-libre ou paraissant dangereux pour cette extension. Deuxièmement mon navigateur est considérablement ralenti (ce que je comprends bien).

Un autre problème est que pour naviguer correctement avec un navigateur il faut ajouter *.google.com à la liste blanche de LibreJS. C’est bien dommage et ça fait peur.

Categories
FLOSS Internet Photography Privacy Vie privée

OpenPhoto

Merci à la personne à l’origine de ce commentaire.

OpenPhoto est le projet que j’attends depuis longtemps. Une sorte de Diaspora de la photo (et aussi hébergé sur github). Il s’agit d’un projet écrit en PHP (ça aurait été le summum en Python) que vous pouvez installer sur votre PC à la maison (veinard), sur votre dedibox, etc. OpenPhoto est très simple à installer (installation sur Ubuntu: 3 minutes) et permet d’héberger vos photos et commentaires soit sur votre serveur (photos et base de données pour les commentaires, soit avec Amazon, soit avec Google Storage (donc en mode cloud).

Je vous montrerai bien ma galerie, mais j’ai quelques problèmes de configuration pour le moment. J’ai déjà envoyé un mail au responsable du projet. Regardez donc cette galerie. C’est ce que je veux. Et OpenPhoto est aussi un framework permettant de développer sa propre galerie. L’application Android est déjà disponible. Ce n’est pas une galerie PHP comme une autre car celle-ci permet vraiment de choisir comment les photos seront stockées et de récupérer les commentaires. L’aspect communautaire aussi est présent car quiconque peut se connecter pour laisser un message via Browser ID de Mozilla. Exemple de page de photo hebergée ici.

Pour le moment j’ai choisi de tout (le code PHP, les photos et la base de données en local) héberger sur AlwaysData. Mais pourquoi pas héberger les photos et la base de données sur Amazon ou Google Storage (avec le code sur AlwaysData)? Qu’en pensez vous? Il faut prendre en compte la liberté, qualité de service ainsi que la confiance. Si j’avais mon propre serveur le seul problème serai la qualité de service.

J’espère bientôt pouvoir me désinscrire de certains services Web…

Categories
FLOSS Réseau

“Who does that server really serve?”

Une lecture intéressante.

Categories
FLOSS

Why Political Liberty Depends on Software Freedom More Than Ever

[…] The really important point now is that code does the work of law and the work of the state. And code does the work of revolution against the state. And code does all the work that the state does trying to retain its power in revolutionary situations.

But code also organizes the people in the street. We’re having enormous demonstration around the world right now of the power of code, in both directions. […]


Une autre vidéo d’Eben Moglen, plus ancienne mais tout aussi passionnante. Il faut le dire, Eben Moglen est un sacré orateur.

Categories
FLOSS Technology

Anti-Microsoft rap

Un sympathique petit rap à propos de Microsoft. Via Cory Doctorow.

Categories
FLOSS Photography

Il faut libérer Zooomr

Un Zooomr sous licence AGPL, ça ne serait pas super?

Cela fait maintenant plus d’un an que Zooomr n’a plus été mis à jour. Ni ajout de fonctionnalités, ni correction de bugs. C’est vraiment dommage. Surtout quand on se rappel toute la motivation de Kristopher Tate jusqu’en 2008. À l’époque le blog de Zooomr avait encore une utilité. Les évolutions étaient fréquentes et la communauté excité. Puis, assez brutalement (je trouve) le mouvement s’est essoufflé.
Plus de communications, plus de petites évolutions. Et petit à petit la communauté se lasse. Certains anciens membres (de bon photographes) utilisent dorénavant exclusivement Flickr, comme par exemple David Chu (Zooomr, Flickr) ou Thomas Hawk (Zooomr, Flickr). Et d’autres.
Les inscriptions sont fermés depuis maintenant un an malgré ce message: “We look forward to reopening registrations in the first quarter of 2010 and hope to see you back at Zooomr in the near future. Thank-you for your cooperation.“. En effet, plus rien n’est à jour. Mais le fondateur utilise toujours son compte (en passant, je n’aime pas le food porn).

Le dernier billet du blog de Zooomr date du 31 août 2009 et annonçait Zooomr Zest. Finalement Zest n’est pas une révolution.
La plupart des messages (1, 2) adressés à Kristopher Tate restent sans réponse. Les utilisateurs doivent trouver par eux même des nouvelles sur la toile.
Bref, il y a un cruel manque d’informations. Et Kristopher ne semble plus très motivé.

Je pense donc que Kristopher Tate devrait pusher le code de Zooomr ici: http://gitorious.org/zooomr et le mettre sous licence AGPL (s’inspirer un peu de Diaspora, mais avec une maison libre). Il pourrait redevenir le leader d’une communauté ouverte. Essayer de redonner vie au projet. Cela en faisant un appel aux développeurs (en partie grâce à Gitorious) et en demandant quelques bitcoins aux généreux photographes libristes désireux d’utiliser un service de partage de photos entièrement libre.
Toutes les fonctionnalités importantes pour un tel réseau sont déjà présentes. Il faudrait commencer par corriger deux ou trois bugs embêtants et améliorer la gestion des groupes. Impérativement, en plus de trouver des développeurs il est nécessaire d’avoir une communauté de photographes amateurs (ou pro) plus importantes.

J’attends ce jour avec impatience. Et nous avons besoin d’un Zooomr/Flick libre.

“Passion, love and understanding makes all the difference.”, Kristopher Tate.