Categories
FLOSS

Freshmeat (* 1997; † 2014)

freshmeat_logo

Freshmeat (1997-2014) n’est plus. C’est un peu triste. Surtout embêtant. En 2011 le projet avait changé de nom pour Freecode, je préfère le nom initial.

Je vais donc devoir trouver une alternative pour annoncer les nouvelles versions de mes projets. C’est embarrassant car je ne vois pas vraiment quel service utiliser. Freshmeat était une véritable institution et donnait une certaine visibilité, même pour mes petits projets. Il y a Ohloh. Le but n’est pas vraiment le même, même si il est aussi possible d’y annoncer les nouvelles versions. Je compare plutôt Ohloh à LinkedIn.

En France nous avons Framasoft. À nouveau, pas vraiment le même but. Et les fiches des projets ne sont souvent pas à jour. Il y a d’autres annuaires de logiciels. Et pas un potentiel équivalent à Freshmeat. LinuxFr est parfois utilisé pour annoncer des nouveautés, mais je ne sais pas si c’est vraiment le bon endroit (et c’est une communauté francophone). Bien que j’ai récemment fais une tentative très concluante, LinuxFr se prête plus aux annonces de nouveaux logiciels ou pour les annonces de versions majeures.

Github est une autre possibilité, comme par exemple ici. Dans ce cas, il faut déjà avoir une petite communauté intéressée par le projet. Sinon la visibilité est assez faible.

Bref, je pense que ce n’est pas demain que nous aurons une solution. Et Il faut bien se rendre compte de la taille de Freshmeat et du nombre de projets référencés depuis le début. Une véritable bible.

Freshmeat c’est l’époque où on téléchargeait les sources dans une archive .tar.gz pour ensuite installer le programme de cette manière: ./configure; make; sudo make install. Il fallait vérifier la somme de contrôle de l’archive téléchargée (maintenant on fait confiance aux signatures des dépôts).

Je ne suis pas vraiment convaincu que les markets d’applications et dépôts des distributions GNU/Linux sont responsables de l’arrêt de Freshmeat. D’autant plus que cet arrêt semble susciter de vives discussions sur le Web. Alors que la raison évoquée est un trafic trop faible.

Certaines personnes réfléchissent à un remplaçant. En attendant, je vais devoir trouver un autre endroit que celui-ci pour annoncer la futur version de pyAggr3g470r.

2 replies on “Freshmeat (* 1997; † 2014)”

Ouais je trouve ça triste aussi, j’avais découvert pas mal de softs via la viande fraiche.

En alternative, y’a moyen de pusher sur github, non ? Leur gestion des releases est utilisable et ils génèrent un fil rss dédié.

Oui en effet, comme j’ai dit dans le billet, via les tags je crois. Certains projets utilisent ça très bien, on peut prendre en exemple GitHub eux-mêmes (c’est moins bien sur Bitbucket). Mais je ne sais pas si la visibilité est aussi bonne. C’est bien pour suivre les releases d’un projet dont on a déjà connaissance.
Après vérification, ça ne semble pas fonctionner directement avec les tags…

Avec Freshmeat aussi, les releases étaient sur la page principale des projets.
Sinon, y a donc Ohloh, via ces pages https://www.ohloh.net/p/$projet/rss_articles où l’on peut ajouter des flux RSS avec des tags.

En tout cas, j’espère qu’il sera possible de récupérer la base de Freshmeat avant qu’il ne disparaisse.

Comments are closed.